VOTE | 288 fans

#103 : Brume toxique

Titre VO : Things You Can't Outrun
Titre VF : Brume Toxique

Diffusion US: 21/10/14
Diffusion FR: 08/07/15

  

Alors que Barry et l'équipe de S.T.A.R. Labs tentent de capturer Kyle Nimbus a.k.a. The Mist (Le brouillard), un dangereux meta-humain avec des pouvoirs de gaz toxique, ils revivent la nuit douloureuse où l'accélérateur de particules a explosé et tué le fiancé de Caitlin, Ronnie.
Pendant ce temps, Joe décide de rendre enfin visite à Henry en prison après toutes ces années, mais les choses dérapent dangereusement quand Kyle débarque et cherche à punir Joe qui l'a arrêté des années plus tôt. Quant à Iris et Eddie, ils continuent de cacher leur relation à Joe.

 

FIche de l'épisode

Popularité


4.13 - 8 votes

Titre VO
Things You Can't Outrun

Titre VF
Brume toxique

Première diffusion
21.10.2014

Première diffusion en France
08.07.2015

Vidéos

Things You Can't Outrun - Promo

Things You Can't Outrun - Promo

  

Sneak Peek

Sneak Peek

  

Things You Can't Outrun - Promo 2

Things You Can't Outrun - Promo 2

  

Photos promo

Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) soignant Barry Allen (Grant Gustin)

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) soignant Barry Allen (Grant Gustin)

Barry Allen (Grant Gustin), Caitlin Snow (Danielle Panabaker),  Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin), Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin) et Caitlin Snow (Danielle Panabaker) chez S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin) et Caitlin Snow (Danielle Panabaker) chez S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin), Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Harrison Wells (Tom Cavanagh), Cisco Ramon (Carlos Valdes) et  Joe West (Jesse L.Martin) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin), Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Harrison Wells (Tom Cavanagh), Cisco Ramon (Carlos Valdes) et Joe West (Jesse L.Martin) à S.T.A.R Labs

Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) et son fiancé Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) et son fiancé Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) et son fiancé Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Caitlin Snow (Danielle Panabaker) et son fiancé Ronnie Raymond (Robbie Amell)

Harrison Wells (Tom Cavanagh), Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Ronnie Raymond (Robbie Amell) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Harrison Wells (Tom Cavanagh), Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Ronnie Raymond (Robbie Amell) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin) auprès d'Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin) auprès d'Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

 Henry Allen (John Wesley Shipp) au parloir avec Joe West (Jesse L.Martin)

Henry Allen (John Wesley Shipp) au parloir avec Joe West (Jesse L.Martin)

Barry Allen (Grant Gustin) rendant visite à son père en prison

Barry Allen (Grant Gustin) rendant visite à son père en prison

Barry Allen (Grant Gustin) rendant visite à son père en prison

Barry Allen (Grant Gustin) rendant visite à son père en prison

Henry Allen (John Wesley Shipp) au parloir avec Barry

Henry Allen (John Wesley Shipp) au parloir avec Barry

Barry Allen (Grant Gustin) et Joe West (Jesse L.Martin) à S.T.A.R Labs

Barry Allen (Grant Gustin) et Joe West (Jesse L.Martin) à S.T.A.R Labs

Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Caitlin Snow (Danielle Panabaker), Harrison Wells (Tom Cavanagh) et Cisco Ramon (Carlos Valdes) à S.T.A.R Labs

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 08.07.2015 à 23:30
2.09m / 24.0% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Mardi 21.10.2014 à 20:00
3.59m / 1.5% (18-49)

Plus de détails

THE FLASH

Saison 1 épisode 03

SCRIPT VF

« BRUME TOXIQUE »

 

VOIX OFF DE BARRY : Je m’appel Barry Allen… et je suis l’homme le plus rapide du monde. A onze ans, j’ai vu ma mère se faire tuer par une chose inimaginable. Mon père fut accusé du meurtre et emprisonné. Mais un accident fut de moi un être inimaginable. Aux yeux du monde je suis qu’un technicien de la police scientifique. Mais j’ai un secret, j’utilise ma vitesse pour combattre le crime et trouver d’autres métas-humains. Un jour, je découvrirais qui a tué ma mère, et je ferais réhabilité mon père. Je m’appel Flash !


PRÉCÉDEMMENT


JOE : J’y ai pas cru une seule minute. Mais tu as vraiment du voir quelque chose, le soir où ta mère est morte, et ton père est innocent.

VOIX OFF DE CAITLIN : L’explosion qui vous a plongé dans le coma...

CAITLIN : A également tué mon fiancé.


S.T.A.R. LABS

UN HOMME: Tu imagine si on pouvait contrôler ce pouvoir, le domestiquer. On pourrait sans doute modifier l’avenir de l’espèce humaine.

DR WELLS: Il se nomme Flash ! C’est comme ça qu’on l’appellera. (En poignardant l’homme qui discutait avec lui) Il me faut le mettre à l’abri, à tout prix.


VOIX OFF DE BARRY : Peu importe qu’on soit le gamin le plus lent de l’école ou l’homme le plus rapide du monde. Tout le monde cours. La vie est une course constante. Pour fuir quelque chose. Aller à la rencontre de son avenir, ou de quelqu’un. Mais même l’homme le plus rapide, ne peut échapper à tout. Certaine chose finisse par nous rattraper.


A LA SORTIE DU CINÉMA


BARRY : Sur une échelle de un à dix. Je lui donnerais sept ou huit. Mais il n’enterait pas dans mon top dix des films de zombies. Ça c’est clair.

IRIS :Tu as un top dix des films de zombies ?

BARRY : Oui ! C’est un fait, les zombies existe vraiment dans la nature. Il y a une espèce de champignon qui infecte les Fourmies, alors du coup les Fourmies s’attaquent à une plante, pour qu’ elles relâchent ses spores, ces spores vont à leur tour infecter un nouvel hôte. Je recommande à sortir ma science ?

IRIS : Ouais.

BARRY : Ok.

IRIS : T’inquiète c’est pas grave. Ça fait aussi parti de ton charme. Et maintenant si on parlait de ce mystérieux inconnus.

BARRY : Quoi, ce soit-disant éclair rouge ?

IRIS : Il existe tout le monde parle de ce mec.

BARRY : Comment tu sais que c’est un mec ? Et si c’était une fille ?

IRIS : Je te dis que c’est un mec !

BARRY : Ah !

IRIS : Tu sais très bien que j’ai de l’intuition, pour ce genre de chose. L’autre jour il a sauvé quelqu’un d’un accident. Il y a une photo sur le net. Ça fait un espèce de trait rouge qui disparaît. Regarde (En montrant la photo sur son portable.) Qu’est ce que tu vois ?

BARRY : Euh… Je vois que ton copain essaie de te joindre.

IRIS : Ah, il vaut mieux que je décroche, je vais chez lui après. Il veut sûrement qu’on se dise où va planquer sa clé. (au téléphone) : Salut. Ça va ? Rien de spécial. Je me suis fait un ciné avec Barry. Tu es sorti du boulot ?

Le téléphone de Barry sonne.

BARRY : Allo.

CISCO : On n’a un code 2.37 sur Wade Boulevard.

BARRY : Tu veux dire un chien sans laisse ?

CISCO : Attend en fait, c’est plus tôt un 2.38.

BARRY : Quoi ? Un attentat à la pudeur ?

CAITLIN: On a un homme armé et dangereux qui s’en fuit dans une voiture. Alors fonce !

IRIS : Ben je sais pas, tu n’as pas un paillasson ou un pot de fleur ?

Barry profite qu’Iris soit au téléphone pour aller poursuivre l’homme armé. Les voitures de police poursuivent le criminel. Le malfaiteur tire sur les policiers.

UN POLICIER : Attention ! Il a un flingue !

Flash arrive et kidnappe rapidement le voleur dans sa voiture, puis installe ensuite dans la véhicule de police.

UN POLICIER : Il est où ? C’est dingue (En regardant le criminel à l’arrière de la voiture de police.)

Quant à Iris elle est toujours au téléphone avec son copain,laissant à Barry le temps de revenir auprès d’elle.

IRIS : Ouais dans la boite aux lettres. D’accord à toute. Bisous (S’adressant à Barry) Eddy te salut.

BARRY : Ah, c’est sympa. Ça te dit d’aller manger un morceau. Je meurs de faim.

IRIS: Attend après, le barbecue coréen, plus la montagne de pop corne tu as encore faim? Et tu prends pas une gramme. Comment tu fait? Hein ?

BARRY : Hum...C’est parce que je cours beaucoup.

IRIS : Ah, d’accord.


DANS UN RESTAURENT

LE NEVEU : J’ai peur qu’on ne soit pas en sécurité dans ce resto.

L’ONCLE : J’ai choisi cet endroit pour montrer à nos ennemies que nous n’avons peur de rien. Détend toi, mon cher neveu, on vient de remplacer les fenêtres, elles sont à l’ épreuve des balles. Fermez la porte ! Allez viens ! Prend un verre.

Un homme ferme la porte du restaurant et casse la clé.

L’ONCLE : J’ai appris que certains de nos chauffeurs nous avait trahis. Une chose est sûre, il y a quelqu’un qui les paies, pour nous voler. Je vais être clair, je ne vous lâcherais pas. Tant que l’on n’aura pas trouvé à qui on a affaire et une fois qu’on les aura tous coincé… Qu’on les auras tous coincé… Ils rendront… Leur… Dernier souffle…

Soudain une fumée verte envahie la table. Tous ceux qui étaient autours de celle-ci meurt étouffés. Le neveu tire dans la vitre.

LE NEVEU: Mon oncle !

GÉNÉRIQUE


COMMISSARIAT CENTRAL CITY

Barry descend de l’ascenseur avec un café à la main.


UN POLICIER : Ah ! Vous l’avez chopé vite.

UN AUTRE POLICIER : Carrément. Ce petit malin c’est retrouvé menotté à l’arrière avant d’avoir comprit ce qu’il lui arrivait.

JOE : Je vous félicite pour l’arrestation d’hier soir, les gars. Bon boulot.

LE POLICIER: Passe me voir, je te donnerais quelques leçons de conduite.

BARRY : Tu parle, non mais, quel vantard. C’était moi.

JOE : Je m’en doutai. Mais dis moi, je pansais pas que tu faisais ça pour la gloire.

BARRY: Non, c’est pas ça...C’est pas que je veuille une médaille. Mais ne rien pouvoir raconter à Iris ou à qui que ce soi d’autre, c’est plus dur que je l’aurais imaginé.

JOE : Je sais… Mais ça la protège de rien savoir. Viens j’ai quelque chose à te montrer.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

BARRY : C’est le dossier sur le meurtre de ma mère.

JOE : Je l’ai fait remonté des archives.

BARRY : Tu sais, je l’ai tellement étudier que je le connais par cœur.

JOE : Ce que tu nous as raconté, à propos de ce qui s’est passé ce soir là.

BARRY : Ouais.

JOE : Les éclairs, l’homme mystérieux. J’ai cru que t’inventais tout ça, parce-que tu voulais absolument faire sortir ton père de prison. Alors maintenant je sais que c’était la vérité. Je veux qu’on réétudie, chaque détail, chaque indice, jusqu’à ce qu’on trouve quelque chose.

BARRY: Il aura fallut cinquante deux minutes au jury pour délibérer et le condamner.

JOE : Et bien ils ont agit trop vite. Mais nous on va prendre le temps qu’il faut.

Arrive dans la pièce Eddy.

EDDY : Barry, Joe ? On a un homicide multiple. Vous connaissez la famille Darbinyan j’imagine ?

DANS LE RESTAURENT

Barry recouvre d’un drap le corps d ‘un homme.

JOE : Barry? Tu as quelque chose ?

BARRY: J’ai noté des signes d’hypoxie iso-toxique. Leurs cellules parvenaient plus à métaboliser l’oxygène. A mon avis ça correspond à une exposition à un gaz toxique.

JOE : Quel genre de gaz ?

BARRY: Je peux pas te répondre pour l’instant, il faut que j’analyse leurs poumons, pour le savoir.

EDDY : La seule autre issue était bloquée de l’intérieur. Il était tous pris au piège. J’ai d’abord cru qu’on avait pu injecter le gaz depuis l’extérieur, seulement… la rue était déserte. Selon les témoins.

JOE : Le gaz c ‘est diffusé de l’intérieur. Le poison devait être contenu dans une bonbonne ou une cartouche. Elle doit être encore là. Ce gaz n’a pas pu arriver ici tout seul, on n’est d’accord.

BARRY : Sauf si il avait une volonté propre.

JOE : Eddy tu veux bien re-quadriller le quartier ? Quelqu’un a forcément vu quelque chose de suspect. Vas-y explique.

BARRY : Leur boss c’est effondré à la table. Celui-ci est mort à trois mètres. Tandis que cet homme là bas, il a eut le temps de s’éloigner et de tirer trois fois sur la vitre pour la briser et pourtant ils étaient tous au même endroit. Ils auraient dû être affectés par le gaz au même moment. Mais là, on dirait que...

JOE : Qu’ils ont été attaqués l’un après l’autre. J’ai l’intuition que pour résoudre cette affaire, toi et moi on va avoir besoins d’aide.

BARRY : Ouais.

S.T.A.R. LABS


DR WELLS: Fascinant. Vous pensez que le meurtrier manipule un poison à l’état gazeux.

CISCO : ça ne s’arrête pas au poison. Peut-être qu’il manipule les substances volatiles.

CAITLIN : Faut aussi qu’on découvre si le processus grâce auquel il les contrôle est chimique au physiologique.

DR WELLS: Cet individue crée une connexion mental avec les substances gazeuses.

CISCO : Vous pensez à une connexion au niveau moléculaire.

DR WELLS: Oui !

CISCO : Alors ça, c’est vraiment cool.

BARRY : ça les passionne ce genre de truc.

JOE : Moi le genre de truc qui me passionne, c’est d’envoyer les criminels derrière les barreaux. Le soucis par contre, c’est qu’Iron Heights n’est sûrement pas équipé pour gérer des métas humains.

DR WELLS: Alors c’est une chance que ceux que nous avons rencontrés, ne soit plus des nôtres.

JOE : Peut-être, mais à moins qu’on n’ai l’intention d’exécuter tout les super criminels sur lesquels on va tomber, va falloir que vous, les supers cerveaux vous trouviez un endroit où les enfermer.

CISCO : Une prison pour métas humains. C’est ça ? Chouette.

DR WELLS: Jusqu’à ce qu’on trouve un moyen de neutraliser leurs pouvoirs.

CISCO : En fait il y a peut-être un endroit ici, qui pourrait convenir. Mais…

CAITLIN : Attend t’es pas sérieux là ? On n’y a pas remis les pieds depuis… Non c’est trop dangereux.

DR WELLS: Cisco à raison. On peut le modifié pour en faire une prison de fortune.

BARRY : Vous parlez de quoi ?

DR WELLS: L’accélérateur de particule.

 

Flash Back

NEUF MOIS AUPARAVANT A S.T.A.R LABS

DR WELLS: Et ce soir ? on entre dans le futur. Les travaux que mon équipe et moi même allons menés ici, vont changer notre vison de la physique et nous permettre de faire de grande avancée dans le domaine de l’énergie, ainsi que celui de la médecine. Et croyez moi, nous allons entrée dans cette nouvelle ère plus vite que vous ne le pensez.

CISCO : Dr Wells ? On vient de recevoir le dernier bulletin météo. Il parait qu’un orage de grande ampleur se dirige sur nous.

DR WELLS: Je sais mais on ne lance pas une navette spatiale. Tout ce passera bien.

RONNIE : Tahiti ?

CAITLIN : Je sais que le vol est long Ronnie, mais on n’en profitera pour ce regarder pleins de film.

RONNIE : D’accord chérie. Je n’ai rien compte, pourquoi pas l’Italie ? Les pizza, le vin, et encore plus de pizza et...

CAITLIN : Je sais, mais en Italie il n’y a pas Mai Tai et une lune de miel ne peut pas être réussi sans Mai Tai.

CISCO : Dr Wells les préparatifs sont terminés l’accélérateur est prêt à fonctionner.

DR WELLS : Bien. C’est le moment idéal pour une phrase mémorable, du style ; C’est un petit pas pour l’homme, mais… La seule chose à laquelle je pense, c’est que j’attends ce jour depuis des siècles.

Le Dr Wells lance l’accélérateur en posant sa main sur l’écran de l’ordinateur.

CISCO : C’est tout ? Je croyais qu’on aurait droit à un gros bang !

RONNIE : Si on n’entend un gros bang, c’est qu’on s’est planté quelque part.

CAITLIN : C’est rassurant venait de celui qui l’a conçue.

DR WELLS: Mesdames et messieurs, on a réussie.

Tout le mode applaudis. Ronnie embrasse Caitlin.

RONNIE : Mai-Tai ?

Le Dr Wells débouche une bouteille de champagne, mais celui-ci sort lentement de la bouteille.L’alarme se met à retentir.

CISCO : C’est ça le…

RONNIE : le gros bang.

DE NOUS JOUR A S.T.A.R. LABS

DR WELLS: Caitlin ? Caitlin ? Vous avez entendus, je descends dans l’anneau de l’accélérateur.

BARRY : En fait, j’avais pensé qu’elle viendrai avec moi au poste pour m’aider à identifié le poison utilisé.

DR WELLS: Entendu.

BARRY : Si tu es d’accord bien sûr.

CAITLIN : Oui, allons-y.

POSTE DE POLICE

BARRY : Bienvenue au poste de police de central City.

CAITLIN : C’est ici que tu travail? Impressionnant.

UN CRIMINEL : Je vais vous arracher et le bouffer au petit déj !

CAITLIN : Charmant.

UNE POLICIÈRE : Hé, le rat de labo, tiens j’ai besoins d’un relevé d’empreintes sur cette arme.

CAPITAINE SINGH : Allen ! Sur l’affaire Orloff, où, on en ai de l’analyse des fibres ?

BARRY : C’est prêt monsieur. Le compte rendu est dans mon labo. Je peux monter vous le chercher tout de suite.

CAPITAINE SINGH : Je viens avec vous, sinon vous êtes foutu de vous perdre en route. Et vous êtes qui vous ?

CAITLIN : Docteur Caitlin Snow, je suis le médecin personnel de Barry.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

Barry rassemble les documents demander par le chef de la police.

BARRY : Le compte rendu d’analyse des fibres dans l’affaire Orloff. Il n’attendait que vous. Monsieur.

CAPITAINE SINGH : Rangez moi ce labo, c’est le bazar.

MAISON DES WEST

Joe West regarde en vidéo l’audition du père de Barry.

HENRY : Ils y avaient pleins d’éclairs, dans la maison. J’ai dis à mon fils de fuir. Il a disparu. Et c’est là que j’ai vu tout le sang.

UN POLICIER : On a trouvées vos empruntes sur l’arme du crime.

HENRY : J’ai essayé de maintenir le couteau dans la plaie. Je vous rappel que je suis médecin ! J’essayais de lui sauver la vie ! J’ai pas tué ma femme Joe ! Dis leur ! Tu me connais ! Nos enfants sont amis ! Il faut que tu leurs dise !

Iris arrive et Joe referme l’ordinateur.

IRIS : Je préfère ne pas savoir, ce que tu étais entrain de regarder.

JOE : C’est pour le boulot. De vieux dossiers qui n’ont pas été remplie correctement.

Quelqu’un frappe à la porte, c’est Eddy. Iris va ouvrir.

IRIS : Lieutenant ! Qu’est ce que vous fait ici ?

EDDY : Joe, je te croyais à la morgue.

JOE : J’ai eus envie de bosser ici, pour changer. Qu’est ce que tu fait là ?

EDDY : Ah ben… Je… en fait de te cherchait. On pourrait retourner sur la scène de crime et re quadriller le secteur. On ne sait jamais, on n’aurait pu manquer quelque chose. Toujours se remettre en question. C’est ce que m’a apprit.

JOE : Je vois que tu écoutes mes conseils. Ok, allons-y.

EDDY : Je peux utiliser les toilettes ?

JOE : La première porte à droite. Je démarre la voiture. A plus tard.

IRIS : Salut.

EDDY : J’en peux plus ! Il faut qu’on arrête de mentir. Je voulais faire une surprise à ma copine, et résultat je me retourne coincé avec son père. Alors que tu vois là, c’est pas du tout ce que j’avais en tête, cette après midi.

IRIS : Je sais, je suis désolé. Mais c’est pas du tout le bon moment, pour lui en parler.

EDDY : Ce sera quand alors ?

IRIS : Je connais mon père. Il va nous tuer.

EDDY : Oui, mais là ! C’est toi qui nous tue.

S.T.A.R. LABS

Le docteur Wells et Cisco ouvre la porte accédant à l’anneau de l’accélérateur.

DR WELLS: Les éléments en cuivre forme naturellement des cavités. Je pense qu’on devrait pouvoir les utiliser, comme cellule de confinement. Je dois y apporter quelques modifications, pour quel neutralise les pouvoirs des métas-humains.Mais ça devrait fonctionner.Il faudrait découpler le système d’injection principal au niveau du portique. Je vais m’en occuper.

CISCO : Vous voulez pas que je le fasse ?

DR WELLS: Non, ça me fera de l’exercice.

NEUF MOIS AUPARAVANT A S.T.A.R LABS

Cisco est devant l’ordinateur.

CISCO : On a une anomalie dans la chambre central.

CAITLIN : La structure de l’anneau à l’air intact, pour l’instant.

DR WELLS: ça a déclenché une réaction en chaîne. Le système ne tiendra pas ! On n’arrête tout.

CISCO : On ne peut pas l’arrêter d’ici ! Il faut le faire manuellement ! On a pas le choix !

DR WELLS: Alors allez-y !

RONNIE : Je viens avec toi !

CAITLIN : Quoi ? Non !

RONNY: Je suis l’ingénieur en chef ! Je connais la procédure d’urgence.

CAITLIN : N’y va pas c’est dangereux !

RONNIE : Caitlin. C’est à moi d’y aller.

Ronnie et Cisco arrive devant la porte de l’accélérateur.

RONNIE : Toi tu restes ici ! On a que quelque minutes avant que tout ça explose. Si je suis pas revenue à temps tu lance la procédure de verrouillage.

CISCO : Non ! T’es dingue ! Il n’es pas question que je ferme cette porte ! Après je pourrais plus la rouvrir.

RONNIE : Si tu arrive pas à contenir l’explosion tout ceux qui travail ici, y comprit Caitlin vont mourir. S’il te plaît promet moi de le faire. Lance un décompte. Deux minutes.

CISCO : Mais tu reviens.

Deux minutes plus tard Cisco regarde ça montre, celle-ci sonne et il ferme la porte de l’accélérateur.

DE NOUS JOUR A S.T.A.R. LABS

DR WELLS: Cisco ! Cisco on peut se mettre au travail ? Je comprends. C’est dur de revenir ici. Après se qu on a vécu. Si tu souhaite en parler…

CISCO : Je réfléchissais et heu… Peut-être qu’on devrait vérifié nos calculs de tension. Une seule erreur et le retour de souffle de l’hélium pourrait faire beaucoup de dégât.

DR WELLS: Pas bête.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

Barry est avec Caitlin, Barry est devant l’écran de son ordinateur, il attend les résultats d’analyse de l’échantillon des tissue des poumons d’une des victime qui ont périe dans le restaurant.Il en profite pour discuter avec Caitlin.

BARRY : Est ce que je peux te poser une question ? Si tu l’as trouve gênante dis le.

CAITLIN : Quant on dit ça, c’est souvent le cas. Mais je t’écoute.

BARRY : Ronnie. Comment il était ? Je veux dire… Comme tu n’en parle presque jamais.

CAITLIN : Lui et moi on faisait partie de l’équipe a conçue l’accélérateur.C’était l’ingénieur structure. Il disait souvent pour plaisanter qu’il était le plombier le mieux payé du monde. On n’était très différent et… tu as du remarquer que je suis un petit peu… réservé. Ronnie savait me faire rire. Il… Disait qu’on n’était comme le feu et la glace. Il ne devait pas être avec nous, ce soir là. Il était venue pour moi. Et à cause de ça… L’analyse est terminé, Caitlin retire le papier de l‘imprimante. Apparemment il n’y avait aucun résidus de gaz dans les tissus. Que ce soit toxique ou inoffensif.

BARRY : C’est parce qu’il c’est évaporé. Il faudrait un échantillon plus récent.

CAITLIN : Il doit y avoir une erreur. C’est bizarre selon le rapport, il y aurait deux brin d’ADN différent dans le tissus prélevé.

BARRY : Comment un ADN étranger aurait pu entré dans les poumons de la victime ?

CENTRE COMMERCIAL.

La juge Howard est en communication téléphonique avec sa fille.

JUGE HOWARD : Les audiences de mise en accusation n’ont pas traînés, j’en profite pour passer au magasin, récupérer ta robe pour le bal. Oui, je suis la meilleure des mamans. On se voit au dîner ma puce.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

Barry est devant l’écran de l’ordinateur et vérifie les analyses.

BARRY : Il y a aucune correspondance avec les ADN déjà fichés.

CAITLIN : Je comprends pas ce qui se passe ? Tu peux m’expliquer comment une attaque chimique peut laisser des traces d’ADN étranger dans le corps de la victime ?

BARRY : Peut-être que le méta-humain ne contrôle pas le gaz. Peut-être qu’il le devient.

CENTRE COMMERCIAL

La juge monte dans un ascenseur, lorsqu’un homme retient les portes pour monter avec elle.

L’HOMME : Juge Howard. C’est une joie de vous revoir.

LA JUGE : Vous êtes mort.

L’HOMME : Oui et c’était un peu de votre faute. Vous vous rappelez de vos derniers mots au tribunal ? Puisse dieu vous pardonner et avoir pitié de votre âme.

Soudain une fumée verte envahie l’ascenseur, la juge étouffe et décède.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

A LA RADIO : A toutes les unités, on signal une attaque chimique au centre commercial de central City.

CAITLIN : Barry… N’y va pas ! On a pas encore assez d’éléments sur cet adversaire. Arrête c’est trop dangereux !

BARRY : Caitlin ! C’est à moi d’y aller !

S.T.A.R. LABS

CISCO : (En communication avec Barry) Je suis entrée dans le système de sécurité du centre commercial. Les témoins disent que l’attaque a eu lieu dans ascenseur de l’aile nord.

BARRY : C’est quel entrée ?

DR WELLS:Celle où il y le Big Billy Burger. J’adore ce resto.

CENTRE COMMERCIAL

Un policier empêche les gens de passé.

LE POLICIER : S’il vous plaît circulez. Merci.

Flash arrive sur place. Il découvre le corps de la juge. En levant la tête il aperçois au loin dans l’encadrement d’une porte la fumée verte, il décide de la poursuivre. Dans un couloir Flash affronte l’homme qui a tué la juge.

FLASH : Pourquoi tu as tué cette femme ?

L’HOMME : Elle n’a eut que ce quelle méritait. N’essaie pas de m’arrêter. Il ne reste plus qu’un nom sur ma liste. Ne me force pas à t’y ajouter.

Flash essaie de combattre l’Homme, mais celui-ci se transforme en fumée verte, qui envahis le couloir. La fumée pénètre dans les cavité nasale de Flash, celui suffoque.

S.T.A.R. LABS

DR WELLS: Barry ? Barry vous m’entendez ? Répondez !

CISCO : Ses signes vitaux sont faibles, mais il est en vie. Je sûr que ça va aller !

Barry arrive à S.T.A.R. LABS essoufflé il a du mal à respirer.

BARRY : Je peux plus...Respirer.

DR WELLS: Va chercher le chariot, vite ! Dépêchez vous !

CAITLIN : Barry, Barry.

BARRY : Vite ouvrez ! Il faut extraire le poison !

DR WELLS: Il a ramené un échantillon. Caitlin faite tout de suite une biopsie pulmonaire, pour prélevé le gaz avant qu’il ne disparaisse.

CAITLIN : Si je te fait une anesthésie, ton métabolisme l’éliminera dans la seconde.

BARRY : Je guéris vite, tu te souviens ?

DR WELLS:Allez-y.

CAITLIN : Cisco donne moi une seringue. Ça risque d’être très douloureux.

CISCO : L’aiguille est toute fine. A mon avis il ne sentira rien.

CAITLIN : Je te garantie que si !

Caitlin enfonce l’aiguille dans la poitrine de Barry. Barry se réveille.

CISCO : Tiens notre éclair se réveille.

CAITLIN : Tu serais mort si tes cellules ne se régénéraient pas aussi vite.

BARRY : j’ai aussi si mal, que la fois où j’ai voulu fumer une cigarette. Et oui, j’ai pas toujours été aussi sage.

CAITLIN : C’est pas drôle, j’ai eus peur…

BARRY : Mais je suis là !

DR WELLS: Maintenant qu’on a un échantillon, on peut enfin avancer. On va l’analyser, découvrir sa composition et peut-être même récolter des indices sur l’homme qui en est à l’origine.

CISCO : Hé ça vous dirait qu’on l’appel Mist « La brume toxique » Mist, ce sera son nom,fin de la discussion.

BARRY : Moi je retourne au poste

DR WELLS: Vous devez vous reposer.

BARRY : Faut que je parle à Joe.

DANS LE LABORATOIRE DE LA POLICE

BARRY : Ah t’es là ! Je l’avais presque. Le méta humain. On faisait fausse route. Il contrôle pas le gaz toxique. En fait il se trouve que c’est lui qui se transforme en gaz empoisonné.

JOE : Original. La victime, c’était un juge. On étudie ces procès, son meurtre est peut-être lier à l’un d’entre eux.

BARRY : C’est trop tard. J’ai pas été assez rapide.

JOE : Concentre toi, sur l’enquête, ne pense surtout pas à ce genre de chose.

BARRY : Crois moi, il vaut mieux que tu saches à quoi je pense. Mon père a déjà perdu quatorze années de sa vie dans une cellule minuscule pour un crime qu’il n’a pas commit. Et ça, ça me rend malade. J’ai pas pu sauver ma mère, mais lui je peux le sauver.

JOE : Tu te souviens que je t’es promis, qu’on sortirait ton père de prison ensemble.

BARRY : Joe, j’ai pas besoins de ton aide. Je pourrais très bien le faire sortir de là, sans que personne n’ait eu le temps de me repérer.

JOE : D’accord. Disons que tu le fait évader. Et ensuite ? Tu veux qu’il passe le reste de sa vie à se cacher ou à fuir ? Tu sais très bien qu’il ne sera jamais aussi rapide que toi.

BARRY : Tu imagines pas l’enfer que c’est.

JOE : Tu crois vraiment que je ne comprends pas ce que tu ressens ? Je te rappel que tu n’étais pas né, que moi j’étais déjà dans la police. Laisse moi te dire un truc. Le fait que tu enfiles ce costume, c’est bien, mais ça n’empêchera pas le pire d’arriver. Tu peux pas sauver tout le monde. Met toi ça dans le crâne. Et le pire que tu auras à affronter, ce sera pas un de ces monstres. Ce sera plutôt cette impression d’ impuissance qu’on ressent tous, tôt ou tard. Parce que des fois on ne peut rien faire. On ressent aussi des regrets, de la culpabilité, pour chacune de nos erreurs. C’est dur mais quelques fois, il y a des choses qu’on ne peut pas éviter. Tout ce qu’on peut faire, c’est essayer de vivre avec.

POSTE DE POLICE

Iris arrive pour voir Eddy.

EDDY : Bien sur j’en prends note. L’éclair rouge au centre commercial, il était là pendant l’attaque chimique, oui. Merci pour votre aide. Notre appel à témoins n’attire que les camés et les dingues. Comme toujours.

IRIS : Tu sais si quelqu’un a réussie à voir son visage ?

EDDY : Tu va pas d’y mettre aussi ? Pourquoi tu es là, au faite !

IRIS : Il faut qu’on parle. J’ai repensé à ce que tu as dis tout à l’heure. Et...

EDDY : Je me doute de ce que tu vas dire. Je comprends. C’est mon coéquipier et...

IRIS : Non, non écoute ce que j’ai a te dire. Honnêtement, j’avais jamais eu de relation sérieuse avant toi et entre mon père et Barry et tout le boulot que j’ai, je suis pas forcément très disponible et ... Je t’aime vraiment beaucoup, mais j’avais la sensation que si j’en parlais à mon père, notre histoire deviendrait plus concrète, réel. J’avais peur que ça gâche tout entre nous. Est ce que tu comprends ?

EDDY : Moi, je voulais que ce soit réel.

IRIS : Eddy attend !

S.T.A.R. LABS

Caitlin est assise dans la salle d’entraînement de Barry. Il la rejoint.

BARRY : Je suis vraiment désolé d’être parti comme ça. Je voulais pas te faire peur.

CAITLIN : C’est rien. Je comprends. C’était à toi s’y aller, c’est vrai. Ce qu’il y a c’est que... Ronnie m’a dit exactement la même chose, ce soir là.

BARRY : ça fait quatorze ans que ma mère a été tuée et j’ai longtemps cru, que plus le temps passait, moins ça ferait mal. Mais tu vois il y a des moments ou...la douleur est plus forte qu’à l’époque. Il y a des choses qu’on ne peut pas éviter.

CAITLIN : Depuis ce jour, là… Je suis paralysé à l’idée de retourner dans cet anneau.

BARRY : Et si je venais avec toi ?

Caitlin et Barry se dirige vers la porte de l’anneau de l’accélérateur.

Flash Back

NEUF MOIS AUPARAVANT A S.T.A.R LABS


Caitlin cours vers la porte de l’accélérateur.

CAITLIN : Où est Ronnie ? Où est ce qu’il est ?

CISCO :Il est à l’intérieur.

CAITLIN : Quoi ? Il faut lui ouvrir !

CISCO : c’est impossible, j’ai verrouillé la porte.

CAITLIN : Il faut absolument le faire sortir, ou il va mourir.

RONNIE : (Via la radio) Cisco tu m’entends ?

CAITLIN : (Via la radio) Ronnie c’est moi !

RONNIE : (Via la radio) Caitlin ? Est ce que Cisco est là?

CISCO : (Via la radio) Oui, je t’écoute, je suis là ! Je t’écoute.

RONNIE(Via la radio)J’ai orienté les aimants pour rediriger le faisceau, en espérant que l’explosion soit verticale et ne ravage pas toute la ville.

CISCO : (Via la radio)Je dois modifié certains paramètres pour compenser, alors.

CAITLIN : (Via la radio) Cisco est parti le faire. Y a forcément un moyen pour que tu sorte de là, il faut que tu le trouve !

RONNIE : (Via la radio) Écoute ! La réaction en chaîne, je ne peux plus l’arrêter ! La porte doit resté fermée, pour tous vous protéger.Tu es toujours là?

CAITLIN : (Via la radio)Oui, je suis là !

RONNIE : (Via la radio) Caitlin quoi qu’il arrive…

CAITLIN : (Via la radio) Ronnie ? Ronnie !

Fin du flash-back

DE NOUS JOUR A S.T.A.R. LABS

CAITLIN : Il a sauvé tellement de vie ce jour là. Et personne n’en sera jamais rien.

BARRY : Moi je le sais. C’était un héro.

CAITLIN : J’aurais préférer qu’il ne soit pas un héro. Je voulais tout simplement qu’il soit mon mari.

Cisco appel Barry et Caitlin, via l’interphone.

CISCO : Barry Caitlin, vous êtes en bas ? Faut que vous voyez ça !

SALLE PRINCIPALE S.T. A.R LABS

CISCO : Hé regardez ce truc. C’est un modèle moléculaire en 3D du gaz qu’on a retiré de tes poumons.

DR WELLS:On a réussi à identifier la toxine.

BARRY : Du cyanure d’hydrogène ?

DR WELLS: Oui,mais ce qui est intéressant, c’est ce qu’on trouve en plus du cyanure. Un sédatif.

BARRY : Mais oui, bien sur ! Tu peux regarder si quelqu’un a été exécuté le soir de l’explosion ?

DR WELLS : Pourquoi ?

BARRY : On donne un sédatif aux condamnés juste avant qu’il entre dans la chambre à gaz et inhale le cyanure d’hydrogène.

DR WELLS: C’est exact.

CAITLIN : Tu as raison, il y avait une exécution. Celle de Kyle Nimbus.

BARRY : C’est lui.

CAITLIN : C’était un tueur à cage pour le compte de la famille Darbinyan, mais ils ont témoigné contre lui. Et c’est justement la juge Theresa Howard qui a présidée son procès. Elle l’a condamnée à la peine capitale.

DR WELLS : L’explosion a du l’affecter au moment même où il respirait le gaz.

CISCO : Le rapport dit qu’il est mort. Y a bien eut exécution.

BARRY : C’est pour ça qu’on avait aucune correspondance, notre base de donnée ne recense que les vivants.

DR WELLS : Ouais.

BARRY : Il lui restait une personnes sur sa liste. Regarde dans son dossier qui l’avait arrêté. C’est sûrement lui qu’il vise.

CAITLIN : Oh, c’est pas vrai. Joe était en charge de l’enquête.

PRISON IRON HEIGHTS

Joe arrive à l’accueil de la prison d’Iron Heights ou il demande à voir Henry le père de Barry.

JOE : Je viens voir Henry Allen.

GARDIEN : Signez ici, videz vos poches là dedans.

Dehors approche Kyle Nimbus.

POSTE DE POLICE CENTRAL CITY

Le téléphone sonne, Eddy décroche.

BARRY : Eddy ?

EDDY :Oui, Barry, qu’est ce qu’il y a ?

BARRY : Est ce que tu sais où est Joe, il répond pas à mes appels.

EDDY : Ah, non pas vraiment.

BARRY : Faut absolument que je lui parle, c’est très important. Dis moi où je peux le trouver ?

EDDY : Il est allé à Iron Heights. Il voulait voir ton père.

Fin de conversation

BARRY : J’ai étudié la toxine et produit un anti-dote. Même si j’espère que tu en auras pas besoins.

PRISON D’ IRON HEIGHTS

Henry arrive au parloir. Joe l’attend pour discuter.

HENRY : Qu’est ce que tu fais ici ? Est ce que Barry va bien ?

JOE : Oui, t’inquiète pas.

HENRY : Alors que me vaut l’honneur de cette visite, lieutenant?

JOE : Je suis vraiment désolé. J’aurais du passer te voir plus tôt.

HENRY : Ah je comprends, tu n’avais pas envie de faire la causette avec le montre qui a massacré sa femme devant son fils.

JOE : Mais la différence, c’est que maintenant je sais que tu n’as pas tué ta femme.


SALLE PRINCIPALE S.T. A.R LABS

CISCO : (conversation avec flash) Barry : J’ai récupéré un maximum de plans sur la prison. A mon avis, ça va pas être facile, mais je devrais réussir à entrée en douce. Je vais te guider.

BARRY: Te fatigue pas Cisco, j’étudie tout les moyens d’y entrée depuis que j’ai onze ans.

PRISON D’ IRON HEIGHTS

JOE : De nouvelles preuves sont apparues récemment… Et je ne peux rien te dire de plus. Mais… tout ce qui compte, c’est que… Je vais rouvrir l’enquête. Je vais découvrir qui a tué Nora. Et tu peux compter sur moi. Je te promets de tout faire pour te sortir de là. Je suis vraiment désolé.

HENRY : Peu importe que tu m’es laissé tomber. Ce qui compte, c’est que t’es jamais laissé tomber mon fils.

Soudain dans la pièce où ce trouve Joe, Kyle se transforme en brume verte et asphyxie le garde. Joe se lève, puis se trouve face à face avec Kyle Nimbus.

JOE : Nimbus ? Vous devriez être mort !

KYLE : Mais vous aussi.

Nimbus attrape Joe par le cou et se change en fumée verte, Joe tombe ensuite sur le sol.

HENRY : Joe ! Joe ! Gardien ! A l’aide ! J’ai besoins d’aide !

Flash arrive sur les lieux. Il administre l’antidote à Joe. Celui-ci reprend légèrement ses esprits.

JOE : Vas-y chope le !

SUR LA ROUTE

Flash affronte Kyle.

KYLE : Alors ? Tu espères finir le travail de la chambre à gaz ?

FLASH : Je vais t’envoyer là où tu ne pourra plus faire de mal à personne.

KYLE : Faux.

Kyle se transforme en brume verte.

S.T. A.R LABS

CAITLIN : Il a déjà utilisé l’antidote sur Joe. (en communication) Fait attention tu dois rester le plus loin possible de lui, n’essaie pas de le ramener ici.

SUR LA ROUTE

BARRY : Je suis pas sur de pouvoir faire ce que tu me demande.

S.T. A.R LABS

CAITLIN : Tu ne peux pas l’affronter directement. Essaie de… Arrange toi pour qu’il continue de t’attaquer, ça le videra de ses forces.

DR WELLS : L’état gazeux est vraiment très instable, par nature.Il ne pourra pas conserver cette apparence longtemps. Il sera obligé de reprendre forme humaine.

Flash épuise son adversaire, Kyle s’écroule au sol.

DR WELLS : Barry ?

S.T. A.R LABS

DR WELLS : Barry ? Vous êtes là ?

SUR LA ROUTE

BARRY : On a gagné !

A L’HÔPITAL

Joe se repose, Barry est dans la chambre sur une chaise entrain de dormir.

JOE : ça faisait bien longtemps que je ne t’avais pas regardé dormir

BARRY : C’est crevant de te sauvé la vie sans arrêt.

JOE : Tu sais ce qu’il me manque maintenant, que tu es grand ? Le pouvoir de te priver de sortie.

BARRY : Ah, mais j’ai pas tellement grandit tu sais. J’aurais pu en profiter pour sortir mon père de là.

JOE : Je sais.

BARRY : Mais tu as raison. On doit agir autrement.

Arrive dans la chambre Iris.

JOE : T’inquiète pas ma puce, je vais bien.

BARRY : Bon, je vais vous laisser.

JOE : Eddy ? C’est étrange vous êtes arrivé tout les deux en même temps.

IRIS : Écoute papa on a quelque chose à te dire. Il faut que tu sache…

JOE : Tu sors avec lui. Je suis au courant.

IRIS : Ah bon ?

JOE : Je te rappel que je travail dans la police. En plus tout les deux, vous êtes de très mauvais menteurs.

EDDY : Et ça ne te dérange pas ?

JOE : Oh, si bien sur. Si on ne m’avait pas prit mon arme, on n’aurait pas une conversation aussi civilisé.

EDDY : Je vais vous laisser en discuter. Je serais dans le couloir. Je vais me renseigner sur le programme des témoins.

IRIS : Je suis vraiment désolé.

JOE : Tu te rends compte que ça risque d’être compliqué à gérer. Et tu sais que je déteste de faire dans le compliquer.

IRIS : Oui.

JOE : Tu tiens à lui ?

IRIS : Oui, beaucoup.

JOE : Je vais prendre sur moi, pour ne pas le tuer.

IRIS : C’est tout ce que je te demande.

S.T. A.R LABS


Kyle est enfermé dans une cellule. Manifestement il n’est pas content.

CAITLIN, ça tiendras, vous en êtes sûr ?

CISCO : La barrière de la cellule est alimentée par un électroaimant supra conducteur d’une intensité de huit virgule trois tesla, ce qui représente pour être tout à fait claire, cent mille fois le champs magnétique terrestre.

DR WELLS : Pour faire simple, oui. Il est pas content. Très bien.Bonne nuit(en refermant la porte de l’anneau de l’accélérateur.)

CAITLIN : Alors, il va falloir s’habituer à travailler au dessus d’une prison improvisée où on va enfermer des monstres avec des super pouvoirs ?

DR WELLS : Vous seriez surprise de voir qu’on s’habitue à tout.

CISCO : Attend ! Je peux te parler une secondes ?

CAITLIN : Oui, bien sûr.

CISCO : C’est à propos de ce qui c’est arrivé ce soir là. Je…

CAITLIN : Écoute ! Cisco… Je vais bien. C’est vrai que j’avais peur de revenir ici. J’avais peur de ma réaction, mais quand je repense au sacrifice de Ronnie, je me dis que je l’aime encore plus. Viens, j’ai envie d’une glace ou d’un verre. On va bien voir ce qu’on trouve en premier.

PRISON D’ IRON HEIGHTS

Barry est au parloir.

BARRY : Joe va s’en sortir. C’est derniers jours j’ai énormément pensé à maman. C’est dur. Elle me manque.

HENRY : Je t’es déjà raconté la première fois où tu as marché tout seul ?

BARRY : Oui, et pas qu’une fois.

HENRY : Tu me rendait fou. Vous avez tous commencé à marcher avant toi. Les bébés du quartier gambadaient partout, sauf toi. Mais ta maman ne s’en faisait pas. Elle disait, il se lancera un jour. Quand il sera où il veut aller. Elle avait raison. Et quand c’est finalement arrivé, tu es aller tellement vite, que tu n’as pas seulement marché. Tu as carrément courus. Tu as courus vers ta mère, Barry. Tu as courus tout droit dans ses bras. Tu savais où tu voulais aller.

VOIX OFF DE BARRY : J’avais espéré que devenir l’homme le plus rapide du monde, me rendrait la vie plus facile, que je pourrais tout fuir. Mais j’ai compris qu’on ne peux pas fuir la souffrance...(un femme se fait agresser, Barry vient à son secours) La vie est parfois tragique. Mais elle est précieuse aussi… et douce… et extraordinaire… Et le seul moyen que j’ai trouvé d’honorer celle de ma mère, c’est de continuer à courir.

Harrison Wells est devant le costume de Flash.

Flash Back

NEUF MOIS AUPARAVANT A S.T.A.R LABS

Cisco informe Wells via interphone.

CISCO : Dr Wells ? Vous êtes là ? Ronnie a réussi. Il a modifié le système. Star Labs devrait tenir le coup.

DR WELLS : Très bien, j’arrive tout de suite.

Le docteur Wells accède à une pièce secrete d’où il peut surveiller le laboratoire de la police de central City, ou se trouve Barry Allen. Ce dernier est frappé de plein fouet par la foudre et l‘écran de Wells s’éteint.

DR WELLS : A très bientôt, Barry.


FIN

Kikavu ?

Au total, 179 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Dawsey400 
22.11.2018 vers 21h

poupette67 
27.09.2018 vers 11h

s1988 
02.09.2018 vers 11h

Kln16 
16.08.2018 vers 14h

mapema 
30.07.2018 vers 14h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

509 : Elseworlds: Hour One (inédit)
Dimanche 9 décembre à 20:00
1.83m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

508 : What's Past is Prologue (inédit)
Mardi 4 décembre à 20:00
1.78m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

507 : O Come, All Ye Thankful (inédit)
Mardi 27 novembre à 20:00
1.79m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

506 : The Icicle Cometh (inédit)
Mardi 20 novembre à 20:00
1.60m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

505 : All Doll'd Up (inédit)
Mardi 13 novembre à 20:00
1.73m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

504 : News Flash (inédit)
Mardi 30 octobre à 20:00
1.75m / 0.7% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Nouveau Sondage

Nouveau Sondage
Un nouveau sondage a fait son apparition sur le quartier ! La question que l'on vous pose est la...

Jeremy Davies rejoint le casting du crossover

Jeremy Davies rejoint le casting du crossover
Jeremy Davies (Justified) a été choisi ppur interprété John Deegan, un médecin de l'asile Arkham de...

Cassandra Jean Amell grande méchante du crossover ?

Cassandra Jean Amell grande méchante du crossover ?
Cassandra Jean Amell, la femme de Stephen Amell, rejoint à son tour le crossover 2018 de...

Elizabeth Tulloch sera Lois Lane pour le crossover !

Elizabeth Tulloch sera Lois Lane pour le crossover !
Comme nous vous l'annoncions le mois derniers le crossover 2018 de l'Arrowverse sera l'occasion...

Superman et Lois Lane rejoignent le crossover

Superman et Lois Lane rejoignent le crossover
Le crossover 2018 voit son casting s'agrandir. En effet en plus d'introduire le personnage de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

sabby, Hier à 14:21

Merci ophjus !! On vous attend sur le quartier Empire

ophjus, Hier à 15:20

Les forums des quartiers Army Wives, Friday Night Lights, Dallas et Empire vous attendent !!

choup37, Hier à 15:47

Calendrier, sondage, pdm et survivor vous attendent sur DW

CastleBeck, Hier à 17:02

Vous avez encore une quinzaine de jours pour soumettre votre texte pour le concours d'écriture de Castle ou pour répondre au 8 quiz proposés.

CastleBeck, Hier à 17:03

Le quartier Lethal Weapon a dévoilé 2 de ses 4 épreuves du temps des fêtes. La 3e arrivera bientôt. Pas besoin de connaitre la série. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site